LE SECRET DU SILENCE

ob_f57e1a_le-silence-est-un-ami-qui-ne-trahit-ja

Dans le silence il y a toujours un goût de création, de disponibilité, un goût de commencement d’une nouvelle vie. Le silence est habité doucement par une présence… 
Mener une réflexion sur le silence dans notre monde aujourd’hui semble vaine besogne de prime abord. Notre société dans son essence même ne favorise pas le silence.  Nous sommes des êtres de relations de part en part, sans cesse en communication… Et ainsi nous sommes le plus souvent guidés, orientés vers un but, un objectif, des choses à faire etc. De cette manière, nous vivons les situations de l’extérieur, demeurant ainsi à la surface du réel. Nous allons d’une chose à l’autre en suivant notre intuition parfois et surtout nos obligations… 

Et pourtant, les événements qui se succèdent, à l’instar des attentats de par le monde et l’incendie de Notre Dame de Paris par exemple, devraient nous conduire vers le silence intérieur. Cependant, nous ressentons plutôt le besoin de parler pour donner notre avis, exprimer notre ressenti face à tel ou tel évènement.

Le présent article vient donc contrer nos manières habituelles d’appréhender et de vivre les situations de notre quotidien. Il nous conduit vers le silence.

Le but du silence

Étant donné que nous percevons les choses de l’extérieur, le silence nous aide à entrer dans la profondeur de nous-mêmes et des situations qui sont les nôtres. Les choses et les êtres existent par eux-mêmes. Malgré cela nous existons souvent tels des spectateurs de nos vies. Une aide précieuse, voire indispensable, pour réaliser la vérité et la réalité de notre Etre intérieur, est le silence : le silence extérieur et intérieur a pour but de nous ouvrir à des possibles insoupçonnés et à une rencontre avec nous-mêmes. Pour cela, il convient d’habiter le silence.

Habiter le silence

Cela signifie tout simplement :

  • Se taire
  • Se priver du vain bruit
  • Se vider des préoccupations incessantes
  • Etre là, tout simplement
  • Vivre ce que nous avons à vivre en silence : manger, marcher, s’occuper d’une activité manuelle, physique ou intellectuelle en silence.

Vivre ainsi le silence conduit à habiter le silence et se laisser habiter par le silence, et ainsi se rendre attentif à tout ce qui nous environne, les bruits des pas, le battement de notre cœur, le vent, la chaleur ou le froid, les couleurs, les odeurs. Aussi, nous nous rendons davantage attentifs à ce que nous ne voyions pas ou plus, et notamment la nature de ce qui nous entoure et de ce qui nous habite. Tout cela peut nous aider à goûter le temps présent, le laisser couler en soi, se laisser prendre par ce qui se présente devant nous, comme la marche des nuages, le vol d’un oiseau, l’écho d’une parole reçue,… Et bientôt nous reconnaitrons que le silence porte un secret.

Le secret du silence

Le silence porte un secret en lui-même. Il suffit d’être silencieux et attentif pour voir « l’impossible ». Le silence est surtout un moyen pour laisser surgir un autre ou le Tout-Autre. Il est l’étoffe d’où l’autre peut surgir. Le silence est gratuit, il n’impose pas, il se dispose, il nous dispose… Il permet mais ne fait rien de lui-même… Dans le silence, il y a toujours un goût de création, de disponibilité, un goût de commencement d’une nouvelle vie. Le silence est habité doucement par une Présence… 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *