Le rite au service du bien-être

Rite

Certains ont parfois du mal avec les rites. Les raisons sont multiples : désuétude, monotonie, idées vieillottes… Ceci n’est pas faux en soi. Mais…Même si certaines pratiques semblent dépassées, elle peuvent avoir de quoi faire notre bien-être. Le rite ne s’oppose pas à l’innovation. Au contraire, il la complète comme une souche, une matière première nécessaire pour réaliser une œuvre. Le rite a donc toute sa place dans notre vie.

Qu’est-ce qu’un rite ?

Quête de savoir manifestée par le Petit Prince au renard dans le Petit Prince de Saint Exupéry. « …C’est ce qui fait qu’un jour est différent des autres jours, une heure, des autres heures… ». Autrement dit, le rite est marqué d’actions et de paroles à teneur symbolique qui ont un impact sur la personne. Habituellement, le rite est un temps commun à tous et singulier à la fois. Ceci jalonne toute notre existence. Il fixe des repères et marque une nouvelle étape, une transition d’une phase à l’autre dans notre existence. Il opère des changements ayant pour finalité le bien-être et l’épanouissement de la personne. Loin d’être une répétition, le rite régénère grâce par des actes répétitifs mais bénéfiques.

De la nécessité du rite

A coup sûr, le rite a une valeur indéniable pour l’individu qui le vit. Il renvoie également à un ancrage social en ce qui concerne les rites de passage dans certaines civilisations, religions ou cercles initiatiques. L’individu y est reconnu en tant que sujet par sa communauté. Cela le transforme et lui octroie un nouveau statut, lui ouvrant de cette manière des horizons jusqu’alors interdits et/ou inaccessibles parce qu’il lui manquait la maturité nécessaire. La nécessité du rite n’est donc pas uniquement liée aux pratiques. Le rite fait partie intégrante de la dimension sociale et relationnelle de la personne humaine. Chaque étape du processus de développement humain peut être vécue comme un rite. Les changements physiques et autres obligent l’être humain à s’adapter au passage des ans et à adopter un comportement adéquat sur le plan social. Dans ce sens, le rite est un besoin naturel.

Le rite : un besoin ?

Sur le plan naturel, le passage par exemple de l’enfance à la puberté en passant par l’âge de raison impose naturellement des rites. Sur le plan socio-anthropologique, il faut décidément des rites martèle le renard au Petit Prince dans le célèbre compte d’Antoine de Saint Exupéry. « Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l’après-midi, dès trois heures je commencerai d’être heureux. Plus l’heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m’agiterai et m’inquiéterai; je découvrirai le prix du bonheur ! Mais si tu viens n’importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m’habiller le cœur… Il faut des rites ». Il est important d’avoir des rites. Le rite est un besoin pour notre bien-être.

2 comments

  • Célestin OBAMA

    Le rite aura toujours sa place dans les sociétés, entendues comme communautés de vie de diverses espèces animales et végétales.

    Que la fausse modernité le veuille ou pas, le rite est la marque concrète et visible de ce qui se conçoit, même en esprit.
    À y regarder de près, tout est rite (de la simple méthodologie dans une dissertation à la plus grande démarche vers une grande invention)
    Je n’ai pas qualité pour féliciter ce type de réflexion et conscientisation. Je me permets de dire MERCI et bravissimo

  • Vous l’avez dit Celestin « Tout est rite ». En effet, toute démarche est un rite pour la personne qui l’entreprend et pour ceux vers qui elle s’oriente. Prêter attention à nos mouvements intérieurs et extérieurs nous aiderait certainement à mieux vivre « nos rites » au quotidien.
    Merci pour votre intervention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *