Passez au niveau supérieur !!!

068d6296fb069138b7031a2d94f0ac42_1

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines paroles avaient la force de changer quelqu’un? Et bien, d’autres avant vous se sont posé la question. En partant du constat que certains propos avaient plus d’effet que d’autres, Robert Dilts a identifié des niveaux neuro-logiques sur base de modèles de recadrage utilisés en Programmation Neuro Linguistique (PNL). 

Les niveaux logiques de Dilts

pyramide_niveaux_logiques_-_Google_Search

Les niveaux logiques de Dilts correspondent à ces 6 questions fondamentales:

Où, quand ? répond à ce qui touche à notre environnement, à ce qui nous entourre. 

Quoi ? répond à ce qui touche aux comportements, à ce que je fais. 

Comment ? touche à aux capacités, à ce dont je suis capable ou non de faire. 

Pourquoi ? touche aux valeurs, à ce que je crois être bon, juste et vrai. 

Qui ? touche à l’identité, à qui je suis intrinsèquement.

Exemple n°1 avec les 5 niveaux logiques:

Environnement: Cet objet qui se trouve dans votre environnement est dangereux. 

Comportement: Vos actions dans ce contexte sont dangereuses. 

Capacités: Votre incapacité à effectuer des évaluations fiables est dangereuse. 

Croyances: Vos croyances et vos valeurs sont dangereuses. 

Identité: Vous êtes une personne dangereuse. 

Dans chaque exemple, le jugement porte sur la dangerosité de quelque chose. Ce que nous ressentons intuitivement, porte sur un élargissement de l’espace à chaque énoncé, accompagné d’un affect de plus en plus important à chaque affirmation. Il est très différent de s’entendre dire que notre comportement est dangereux plutôt que de s’entendre dire que nous sommes une personne dangereuse… Selon le niveau utilisé, nous nous sentons de plus en plus blessés ou au contraire complimentés en fonction de la nature du jugement. 

Exemple n°2 avec les 5 niveaux logiques:

Environnement: Votre environnement est (stupide/laid/exceptionnel/beau). 

Comportement: Votre manière de faire dans cette situation est (stupide/exceptionnelle). 

Capacités: Vous avez vraiment la capacité d’être (stupide/exceptionnel). 

Croyances: Ce que vous croyez, ce qui est important pour vous est (stupide/exceptionnel). 

Identité: Vous êtes (stupide/exceptionnel).

A chaque affirmation, le jugement est le même, mais il touche un aspect différent de l’a personne, correspondant aux différents niveaux de la pyramide.

Nous pouvons analyser toute situation à partir de ce modèle en allant des aspects les plus concrets aux aspects les moins concrets. Cette pyramide est traversée par les objectifs (qui nous donnent la motivation, le sens) et par les émotions (porteuses ou négatives en lien avec ce que je ressens). 

Niveau 1: l’environnement

Dans quel cadre, dans quel contexte va se passer ce que l’on va faire pour réaliser notre objectif ?

Exemple de difficulté liée à l’environnement: ne pas avoir d’espace personnel pour faire ses devoirs à la maison ou encore manque d’hygiène liée à des conditions insalubres.

Niveau 2: le comportement

Ce sont nos faits et gestes, nos attitudes, nos actions, nos paroles.

Exemple de difficulté liée au comportement: avoir l’estomac noué, ne pas nourrir son enfant, lui donner une fessée… 

Niveau 3: les capacités

Comment je vais m’y prendre pour réaliser mon objectif, quelles aptitudes vais-je utiliser ? Ce niveau touche aux compétences, aux talents, au savoir faire. Il concerne tout ce que nous allons utiliser pour mettre en oeuvre nos comportements. Ex: la parole, le toucher, la métaphore, montrer l’exemple, utiliser un modèle théorique, faire appel à ma créativité. Ce sont tous les moyens que nous avons à notre disposition, les informations, les connaissances acquises ou pouvant être acquises. 

Exemple de difficulté liée à ce niveau: ne pas savoir comment s’y prendre, répéter des stratégies qui ne fonctionnent pas comme de continuer à adopter une attitude de contrôle à l’égard d’une famille. 

Niveau 4: les croyances

En fonction de quoi je vais agir ? Ce sont toutes les images, les idées, les points de vue, les convictions personnelles, les représentations que nous avons à propos de nous-mêmes et qui vont conditionner nos stratégies. Les croyances constituent souvent des filtres entre nous et la réalité objective. 

Exemple de difficulté liée aux croyances: être persuadé de ne pas y arriver ou croire que la situation est désespérée. 

Exemple de difficulté liée aux valeurs: difficulté à collaborer avec des personnes qui ont des valeurs totalement différentes des miennes. Si ma valeur est le partage, je vais peut-être me sentir en difficulté face à un collègue compétitif. 

Nous agissons toujours en fonction de nos valeurs. Celles-ci sont liées à notre identité et génèrent des besoins. 

Niveau 5: l’identité

Correspond au « qui suis-je ? », « quel est mon rôle ? ». L’identité concerne l’image que nous avons de nous-même et qui va évoluer tout au long de notre existence. Ce niveau touche également aux questions existentielles. 

Exemple de difficulté liée à ce niveau: être dans une confusion des rôles, tantôt parent, ami, formateur… 

Méthode

Face à une situation, il suffit d’identifier à quel niveau se situe le problème pour déterminer la solution, qui se situe toujours au niveau logique supérieur

Chaque niveau est interdépendant des niveaux inférieurs. 

S’interroger sur tous les niveaux va nous donner une vue globale du problème, afin de le résoudre au bon niveau, en agissant toujours au niveau supérieur. 

Exemple n°3 avec les 5 niveaux logiques: 

Si je manque de confiance en moi et que le problème se situe au niveau des croyances et que j’agis directement au niveau des comportements, ça ne va pas fonctionner. 

Je vais devoir agir sur mon identité, ensuite changer ma croyance, ensuite développer des capacités, changer mon comportement pour enfin avoir un impact sur mon environnement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *