Le déconfinement: nécessaire réadaptation

Deconfinement-quel-impact-quelle-organisation-dans-entreprises--F

Chaque situation a un début et une fin. Seulement dans certains cas, on connait le début mais pas la fin. Pour ce qui est du Corona virus, quand bien même le début de son apparition paraît évident, sa fin ne l’est pas tout à fait.

Toutefois, la levée de confinement étant à la une, l’après confinement nécessite une attention particulière ; car de ce qu’a produit l’avènement du Covid-19 dépend la suite. De manière prosaïque, il convient d’envisager bon gré mal gré la vie après le confinement pour beaucoup ; mais surtout la vie après les effets inattendus du Covid-19 pour tous.

Déjà, une relecture à chaud est inéluctable en vue d’une suite favorable. Clairement, le confinement a été mal accueilli. Pourtant, l’après confinement pose aussi des difficultés. La funeste interrogation sur la possible contamination une fois déconfiné constitue le contraste nécessaire à la réadaptation dont il convient d’éplucher les contours. Quelques considérations pour  y arriver s’avèrent indispensables.    

Le confinement : une question de survie…

Les médias nous ont relayé de nombreuses initiatives prises par les états et des particuliers pour mieux vivre le confinement. Des proposisitions d’exercices physiques, ludiques en famille ont certainement été bénéfiques pour beaucoup. Le télétravail a révélé un visage différent du cadre habituel de travail. Sur le plan personnel, chacun a été confronté à son ingéniosité propre. Pendant des semaines, certains ont goûté au plaisir de travailler seul, dans le calme. Bref tout le monde s’est adapté d’une manière ou d’une autre au confinement. Que faire de ces nouvelles habitudes ? Seront-elles la nouvelle ligne de conduite ? Ou, au contraire, va-t-il falloir les mettre de côté pour revenir à la vie d’avant la crise ? Il s’agira surtout de trouver un juste milieu pour continuer à vivre.

Constat de survie

Aux côtés des dizaines de milliers de morts, beaucoup ont échappé. C’est à chacun de se voir privilégié et, de la sorte, sentir sa propre fragilité pour mieux avancer. La réflexion que suscite  ce constat de survie, devrait être une motivation dans l’optique d’éveiller chez quiconque un regard différent sur soi. Pour y parvenir, nous savons prendre un ou plusieurs objets qui nous rappellent les points positifs du confinement et les placer à un endroit où nous les regarderont plus souvent. De cette manière, le lumineux sera omniprésent dans notre vie même dans les moments les plus obscures.

Le confinement : … un don inattendu

Le confinement fut pour la plupart une contrainte comme l’a souligné notre précédent article. Cette contrainte, non préparée a certainement causé beaucoup de dommages et intérêts. Pour faire la part des choses, une relecture de ce temps imposé est capitale afin de secourir l’après confinement. En faisant son propre bilan du confinement, on se prépare surtout à le confronter aux limites habituelles de notre vie professionnelle, familiale, sentimentale etc. A chacun d’user des moyens nécessaires (comme un papier et un stylo) pour faire la part des choses. Quelques interrogations peuvent servir d’entrée en matière. Est-ce que cette période de confinement m’a fortifié, m’a ouvert d’autres pistes inespérées et inexplorées jusqu’alors ? Ces interrogations ouvrent à la relecture de l’expérience et aident à mieux vivre la suite. Bon re-départ.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *