Exercice de relecture de vie

téléchargement

La vie intérieure est le moteur de notre reflet extérieur comme nous l’avons déjà signalé dans les précédents articles. L’exercice de relecture de vie proposé ici ne devrait pas prendre plus d’un quart d’heure. Ce quart d’heure est pourtant très important. Si nous y sommes fidèles, nous nous réveillerons chaque jour d’avantage émerveillés et heureux même si souvent toutes les circonstances ne nous sont pas favorables. 

Dans un premier temps, il est préférable de se remémorer les événements dont nous sommes reconnaissants : les bons moments passés avec d’autres où nous avons bien rigolé ou alors des surprises agréables dont nous avons été témoins. Pour les croyants, il convient de rendre grâce à Dieu à cette étape.

L’étape suivante consiste à nous rappeler nos dispositions et sentiments en essayant de voir ce qui les a provoqués, tout en nous abstenant toujours de juger. Ne pas essayer d’analyser ces impressions. Tout simplement, vivre ces événements sous le regard de Dieu (pour les croyants). Prier avec ces situations et expériences vécues. Cela peut être pénibles en fonction des situations ; car si nous regardons la scène en nous interdisant de juger,les faits eux-mêmes peuvent nous juger, il se peut que nous voyions clairement notre refus de comprendre, d’écouter, de compatir, de traiter l’autre ou les autres avec amour. Parce qu’ils n’avaient pas leur place dans notre monde de valeur, qu’ils ne servaient pas notre personne et nos idées, nous les avons rejetés. Il suffit tout simplement de revoir ces différentes situations et de les présenter à Dieu telles qu’elles.

Il est à noter qu’à ce stade, le plus important n’est pas d’analyser notre expérience, mais de la contempler sous le regard du transcendant tout en lui demandant de nous montrer à quel moment nous lui avons donné la possibilité d’être avec nous et à quel moment nous lui avons refusé cette possibilité. A cette étape, nous sommes invités à demander pardon à Dieu, à nous-mêmes et aussi si besoin, le faire, à l’occasion aux personnes à qui nous avons fait du tort.

Ensuite, il est conseillé de jeter un bref regard sur le lendemain et prier Dieu d’être avec nous à chaque instant.

N’attendons pas un miracle dès les premières semaines. Quoique !Tout dépend de notre disposition intérieure. Toutefois, c’est « à force de forger que l’on devient forgeron » comme le dit un dicton populaire. La fidélité à cet exercice est le maître mot. C’est elle qui constitue le premier coup de bêche pour trouver le trésor tant recherché en nous. Les effets se font sentir au fil du temps. Cet exercice nous rend plus aptes à aimer, à goûter une joie qui jaillit en nous, souvent, de manière inattendue. A force de pratiquer cet exercice, nous deviendrons plus sereins dans l’adversité, plus patients dans l’attente, plus enclins à faire confiance,plus capables de trouver de l’intérêt aux personnes qui nous hérissent, plus confiants face au regard des autres, et enfin plus bienveillants envers autrui comme envers nous-mêmes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *