Déceptions & échecs: comment les surmonter?

Girl-Playfully-Jumping-Between-Rocks-While-Hikiing_2

Parfois, la vie peut ressembler à une série de déceptions et d’échecs. Nous voulions réaliser certaines choses auxquelles nous tenions beaucoup mais cela ne s’est pas concrétisé comme nous l’espérions. Après plusieurs revers, notre estime de nous-même ainsi que notre confiance en nous peuvent être minés. Un trou peut même s’être creusé lentement mais sûrement dans notre âme.

BOOSTER VOTRE CONFIANCE

 

En 2007, j’ai laissé derrière mois un bon emploi dans un superbe coin près de Barcelone pour m’envoler au Yemen afin de vivre mon rêve de travailler avec des populations appauvries et les aider à surmonter les défis les empêchant de vivre dignement. A 27 ans, je me souviens qu’en prenant l’avion vers la capitale Sana’a, je me sentais submergé par les émotions et excité à l’idée de reprendre les reines comme nouveau coordinateur d’un projet international. Après tout, j’étais certain que tout allait bien se passer car d’autres avaient préparés le terrain avant mon arrivée et le Ciel m’avait donné de bons signes. Je souris à penser à ces impressions aujourd’hui car rien ne s’est passé comme je l’espérais. Dès mon arrivée sur le tarmac de l’aéroport, la personne que je venais remplacer m’annonçait que le projet était « over »… c-à-d mort. En regardant en arrière, je me dis que mes fantasmes ne pouvaient pas être plus loin de la réalité. Les choses n’ont pas fonctionné du tout comme prévu et j’ai dû trouver un plan B pour ne pas devoir rentrer au bercail avec la queue entre les jambes. Le plan B s’avéra être meilleur que le plan A. Cette expérience m’a appris à ne pas regarder les revers dans ma vie comme des échecs mais à accepter et apprécier tout ce qui s’est passé (ou non) jusqu’à ce jour.

En mode sprint

Lorsque nous nous fixons un objectif, nous passons souvent en mode « sprint » tout comme un coureur olympique sur la ligne de départ lors d’une course. Tout ce dont à quoi nous pensons est de trouver le moyen le plus rapide et le plus efficace pour passer du point A au point B. Ce que nous ne prévoyons pas toujours d’avance, c’est que le chemin à parcourir n’est pas toujours droit et lisse. Donc si en trébuchant nous chutons, nous avons tendance à nous condamner nous-même pour notre incompétence ou mal-chance au lieu de prendre une profonde respiration, nous relever lentement et continuer à courir jusqu’à la ligne d’arrivée. C’est lors de ce type chute, en plein milieu de course, que nombreux d’entre nous lèvent les mains en désespoir et se disent «C’est trop dur. J’abandonne! »

La vie comme un voyage

En réalité la vie est tellement plus une question de voyage que de destination. Avec chaque chute, nous avons une occasion en or d’apprendre quelque chose et de devenir plus fort. Je crois que nous avons tous une mission divine à réaliser sur terre, mais c’est quelque chose que nous ne pouvons pas réaliser à moins d’en apprendre énormément sur la vie et sur nous-même en chemin. 

Une question de perspective

Prenez un moment et rappelez-vous du dernier événement que vous avez vécu comme un échec. Pouvez-vous voir comment malgré le fait que ce que vous vouliez ne s’est pas passé comme prévu, cela vous a finalement conduit à vivre des expériences vous apportant un bénéfice à long terme? Quand quelque chose ne fonctionne pas, quelque chose de mieux peut se préparer. En prenant conscience cela, vous pourriez même lancer un « Dieu merci ! » Que ce soit une relation terminée en une rupture difficile mais sans laquelle vous n’auriez pas rencontré votre âme soeur ou la trahison de votre «meilleur» ami, sans quoi vous n’auriez jamais rencontré vous amis actuels, tout arrive pour une raison et pour notre bien à long terme.

Une question de choix

Surmonter nos peines et nos déceptions n’implique pas une pénible ascèse ou de fermer les yeux sur les sentiments douloureux que nous éprouvons. Ca peut être aussi simple que de faire le choix de voir nos revers comme des opportunités de croissance et d’amélioration, et de toujours se demander «que puis-je en tirer? » plutôt que «pourquoi ça ne marche jamais? » Faisons le choix constructif de chercher consciemment le positif dans chaque situation, au lieu de ruminer sur le négatif et imaginer que la vie et le Ciel ont comme mission de nous pourrir la vie. Ils ont plutôt comme mission de nous orienter vers quelque chose de beaucoup mieux pour nous et pour ce faire, parfois le seul moyen pour nous remettre sur les rails, c’est un bon coup de pied au cul sous la forme d’une expérience douloureuse.

La clef 

La CLEF pour apprendre à mieux faire face à la déception, c’est d’arrêter de prendre tout ce qui nous arrive si personnellement. La tendance à se remettre en question et à se morfondre pour ne pas avoir mieux fait les choses est un vide toxique qui n’est jamais propice à notre croissance personnelle. La seule chose qui fait la différence est la façon avec laquelle nous répondons aux circonstances. Ce qui distingue les gagnants des perdants c’est que le premiers ont appris à surmonter leurs défis et à nager jusqu’à l’autre rive – malgré tout. Le mérite est d’autant plus grand quand la traversée a été difficile que lorsque la mer a été calme et que rien n’a été appris en chemin. 

J’aimerais apprendre comment vous avez surmonté vos plus douloureuses déceptions. Laissez vos commentaires et vos questions ci-dessous!

REM – Everybody hurts 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *