Connais-toi toi-même

qui_suis_je

Suivant mon plan de formation, je vous propose cette semaine de découvrir ou de redécouvrir comment les typologies peuvent être utiles pour répondre à l’invitation intemporelle ; « Connais-toi toi-même ».

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux » et une variante moderne de l’ancien précepte en grec ancien « Gnothi seauton » gravé à l’extérieur du temple de Delphes. Cette expression signifiant « Connais-toi toi-même » invitait moins ceux qui la lisait à la recherche de connaissances supérieures par l’introspection qu’à l’humilité et à la tempérance.

Dans le Charmide, Platon dit: 

« […] C’est ainsi que le dieu s’adresse à ceux qui entrent dans son temple, en des termes différents de ceux des hommes, et c’est ce que pensait, je crois, l’auteur de l’inscription à tout homme qui entre il dit en réalité : « Sois tempéré. » Mais il le dit, comme un devin, d’une façon un peu énigmatique ; car « Connais-toi toi-même » et « Sois tempéré », c’est la même chose, au dire de l’inscription et au mien. […] »

De nombreux siècles plus tard, avec la psychologie des profondeurs et la psychologie analytique de Carl Gustav Jung, c’est cette même connaissance de soi qui est toujours recherchée. Le psychiatre suisse propose par son approche de la psychologie de faire l’investigation de l’« âme » et de l’inconscient, c’est-à-dire de la psyché individuelle. 

Les origines de l’MBTI

La psychologie expérimentale s’intéresse à la psychologie jungienne dès le début du XXème siècle. Après Laird (1926), Flemming (1927), C. A. Neymlann et K. D. Kohlstedt (1928), c’est Isabelle Briggs Myers et Katharine Cook Briggs qui, en 1962, développent le questionnaire MBTI (pour Myers-Briggs Type Indicator). Cet outil, inspiré largement de la classification en types de Jung, deviendra dès lors presque incontournable en coaching. 

Aujourd’hui, mieux se connaître veut donc aussi dire connaître sa typologie. Par typologie, on entend l’étude des différences et la manière de comprendre comment elles s’expriment. Selon le test MBTI, il y a 16 profiles possibles déterminés par 4 dimensions sur deux pôles opposés.

Les 4 dimension du MBTI

1) Extraversion (E) vs. introversion (I)

> 2 façons de s’orienter pour s’énergiser soit tournée vers l’extérieur et orientée action (E) soit dirigée vers l’intérieur et orientée réflexion (I). 

2) Intuition (N) vs. sensation (S)

> 2 manières d’aborder la vie soit basée sur une idée/l’inspiration (N) soit plutôt sur des informations factuelles/expériences (S). 

3) Pensée (T) vs. sentiment (F)

> 2 façons de décider soit basée sur une analyse logique (T) soit dépendante de valeurs personnelles (F)

4) Jugement (J) vs. perception (P)

> 2 manières de fonctionner soit organisée et méthodique (J) soit flexible et adaptable aux circonstances (P). 

Après avoir tranché pour l’un ou l’autre des pôles pour chaque dimension, vous aurez une combinaison unique de 4 lettres.

Quel est mon profil ? 

Dans mon cas par exemple, mon profil MBTI serait le suivant: 

I: estimant être tendanciellement tourné vers l’intérieur pour m’énergiser ;

S: abordant la vie plutôt sur base d’information factuelles et d’expériences personnelles ; 

F: décidant en privilégiant des valeurs personnelles ;

J: fonctionnant mieux en suivant une méthodologie. 

Qui d’autre partage mon profil ? 

Une fois votre profil défini, vous pouvez vous amuser en cherchant sur votre moteur de recherche la personnalité, l’animal, le personnage de Star Wars, ou encore le courant politique voir philosophique correspondant à votre profil. Vous trouverez ici un résumé des différents profils et leurs célèbres ambassadeurs. 

A quoi ça sert ? 

Plus sérieusement, un analyse typologique comme celle du MBTI permet à mieux comprendre comment nous fonctionnons et comment les autres fonctionnent dans un but de développement personnel et interpersonnel. Une connaissance plus accrue de soi et de l’autre pourra ainsi prévenir et gérer des conflits, aider à mieux gérer notre temps et notre niveau de stress et enfin servir le rôle de leardership et le travail en équipe. 

Conclusion

Il est important de garder en mémoire qu’aucun test ne peut pleinement cerner la richesse de chaque individu et qu’aucun profil ne peut réduire à une combinaison de lettres des réalités aussi complexes que le psyché d’un être humain ou sa personnalité. Enfin, cet article n’est qu’une brève introduction au MBTI. Toutes celles et ceux cherchant à en savoir plus sur cet outil passionnant doivent savoir qu’une formation approfondie est nécessaire pour exploiter le MBTI et un questionnaire complet est nécessaire pour déterminer son profil. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *