Comment rebondir après un échec ?

femme triste

Un échec ? Une déception ? Un choc ? Un changement involontaire ? Toutes ces situations, dans la plupart des cas, nous mettent par terre. Il devient alors difficile de rebondir à nouveau. Cela peut nous entraîner dans un abîme que nous n’avons pas prévu et même, nous y laisser.

Il est important d’être conscient que les échecs font parti de notre vie. Ils sont certes désagréables et même douloureux mais pas insurmontables. Cette prise de conscience est un premier acte qui nous aide à les traverser dès qu’ils sont là.

Sans notre accord, l’échec n’as pas de dessus sur nous

La première question qui se pose ici est de savoir comment rebondir après un échec ? Quelques fois, une thérapie, une personne ou une autre situation nous y aident. Seulement ces aides ne nous suffisent pas et ne sont toujours pas efficaces. Cependant, une conviction reste possible, un échec ne peut pas avoir le dessus sur nous si nous ne le laissons pas faire et si nous réagissons en notre faveur.

La première source d’énergie est en nous-mêmes. Chaque personne a suffisamment de vie en elle pour rebondir et revivre, non seulement normalement mais mieux qu’avant. Pour cela, il est nécessaire d’en prendre conscience et d’y travailler pour qu’une situation quelque soit sa force de frappe, ne nous emporte pas.

La source est en nous

Notre vie ne vient pas de nous. Elle est un don. Nous la recevons d’un Autre. Elle nous appartient cependant et nous sommes en responsabilité par rapport à elle. Cela veut dire tout simplement que c’est d’abord chacun qui vit sa vie. Personne ne vit la vie d’une autre personne. Nous avons tout ce qu’il faut pour vivre notre vie. Par rapport à nous-mêmes, nous sommes autonomes intérieurement. Cette vie intérieure qui se manifeste à l’extérieure et qui nous met en relation avec d’autres nous permet de nous fortifier et de nous consolider.

Ce qu’il faut savoir lorsque nous sommes face à un échec :

  • Il est nécessaire de faire ce retour intérieur pour puiser en nous-mêmes l’énergie nécessaire.
  • Avoir la conviction que nous vivrons. Que l’échec n’aura pas le dernier mot.
  • Nous enraciner profondément en notre fond intérieur afin que physiquement, nous soyons capables de rester la tête haute.
  • Nous convaincre que cette situation à laquelle nous nous trouvons est là pour nous pousser de l’avant. L’échec devient alors un moyen de croissance.

Se donner les moyens adéquats

Après avoir suffisamment puiser à sa source propre, si l’échec n’est pas traversé, c’est le moment d’accueillir et de se servir des outils mis à notre disposition. Ces outils sont d’abord l’ouverture à d’autres qui sont autour de nous. Ces autres varient selon les cas et la gravité de l’échec que nous vivons. Parfois, la famille et les amis peuvent suffire à nous aider à nous relever, parfois, l’intervention du personnel soignant peut être nécessaire. Au cas, où nous sommes atteint d’une manière ou d’une autre, un psy ou un médecin peuvent intervenir pour nous y aider autant physiquement que moralement. Un coach de vie peut également être une ressource adéquate pour nous aider à prendre de la distance par rapport à notre situation et à identifier les solutions possibles. 

En somme, pour traverser un échec, il est important de se dire que l’échec fait partie de notre vie. Il est là pour nous aider à grandir. Ensuite, il est nécessaire de puiser à sa propre source, et d’user des moyens disponibles pour y parvenir.

« On va se chercher de lointaines retraites dans les champs, sur le bord de la mer, dans les montagnes (…). Mais que tout ce soin est singulier, puisque tu peux toujours, quand tu le veux, à ton heure, trouver un asile en toi-même ! » Marc Aurèle, Pensées pour moi-même (IIe siècle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *